Comment faire attention de ne pas tomber dans les pièges liés à la création de SCI.

Comment faire attention de ne pas tomber dans les pièges liés à la création de SCI.

La création de société civile immobilière également appelée SCI peut paraître facile et rentable de prime à bord, mais elle comporte plusieurs étapes difficiles qui mènent dans des pièges que beaucoup de personnes ignorent. 

La création d’une SCI attire énormément de monde, car elle permet d’acquérir et de développer un patrimoine immobilier assez important à plusieurs tout en ne subissant pas le mécanisme juridique de l’indivision.

Cette occasion, de développer son patrimoine est attrayante cependant peu de gens prennent conscience des pièges liée à la création hâtive d’une SCI. 

Quels sont donc les fameux pièges à éviter ?

Le premier piège est peut-être celui qui parait le plus logique, mais est également le moins évident. En effet, pour créer une SCI, il faut rédiger ses statuts d’un point de vue légale, mais aussi pratique, car tous les statuts ne sont pas adaptés à l’utilisation de la SCI que vous voulez créer. Il faut donc passer par des notaires et des avocats et cela représente un coût important à ne pas négliger.

Le deuxième piège est lié au premier, car une SCI ne doit pas prise à la légère. Une assistance peut être nécessaire, et même extrêmement bénéfique pour ne pas perdre de l’argent et resté légitime aux yeux de la loi. Pour cela, vous pouvez prendre connaissance de toutes les démarches ainsi que des guides présents sur les sites d’experts afin de connaître tout sur les SCI.

Prendre connaissance des risques d’endettement, car l’acquisition de plusieurs biens immobiliers nécessite par définition plusieurs investissements. Il faut donc faire attention, effectuer des prévisions sur le court et long terme ainsi qu’être vigilant quant à la gestion que vous mettrez en place afin de respecter les contraintes administratives et de ne pas faire passer la SCI comme fictive et donc perdre l’ensemble des avantages qu’elle peut procurer.

 

Comments are closed.